« La 7ème Lettre » Préface d’Emmanuel Dufour

Préface de "La 7ème Lettre"

Richard Morier

Au début de l'écriture de ce qui a d'abord été un scénario de film, j'ai rencontré Emanuel DUFOUR, directeur de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de l'Allier. Je lui ai raconté les grandes lignes de l'histoire que j'étais en train d'écrire en lui demandant si dans les archives ne se trouvait pas l'histoire d'un soldat qui aurait pu avoir un destin similaire à celui de mon personnage.
Emmanuel m'a répondu : "Oui, mon grand oncle" !
Et valentin est apparu.

article semaine de l'allier juin 2018

La préface d'Emmanuel Dufour

PRÉFACE

"Dans mon enfance, j'ai souvent imaginé quelle vie aurait pu mener Valentin si son destin avait été différent, si la guerre l'avait épargné.
Aurai-je connu un vieil homme sage et doux ? Un homme marqué par ses blessures physiques ou psychiques ?
Ou simplement un grand oncle, heureux d'avoir construit sa vie avec son amour de jeunesse. Un amour vrai, tendre et pudique commencé avant guerre et déposé dans des lettres mille fois relues, manipulées, froissées, chéries comme autant de trésors.
Mais je n'ai connu Valentin qu'à travers les récits de ses frères, mon grand père et mon grand oncle.

Dans "La 7ème lettre", Richard Morier a romancé, imaginé une belle histoire en miroir à travers le XXème siècle.
Qu'il soit remercié pour son roman d'une douceur déchirante, bel hommage en clin d'oeil à Valentin et Catherine mais aussi aux 15.315 frères d'armes Bourbonnais, soldats de vingt ans morts pour la France".

Emmanuel DUFOUR
21 juin 2018